Dissertation critique (La)

Comment la rédiger, la corriger et en améliorer le style

  • Auteur(s) : Serge Bergeron
  • Pages : 156
  • ISBN : 978-2-89443-184-9
  • ISBN10 : 2-89443-184-8
Format Prix Quantité
Livre 33,95 $


Encouragez et développez l’autocorrection chez vos étudiants
Depuis la réforme de l’enseignement collégial entreprise au milieu des années 90, les ouvrages méthodologiques sur la dissertation critique se sont multipliés. Cependant, aucun ne porte proprement sur l’amélioration de la langue ou la qualité de l’expression.

La dissertation critique. Comment la rédiger, la corriger et en améliorer le style comble cette lacune et met l’accent sur la nécessité de prendre le temps d’examiner, de comprendre et d’appliquer les conseils du professeur, atteignant ainsi un des objectifs de réforme : l’autocorrection.

Aidez vos étudiants à apprendre de leurs erreurs
Conçu à partir des principales erreurs observées chez les étudiants dans le cadre de la dissertation critique, l’ouvrage adopte une approche pédagogique fondée sur la présentation de tableaux, ce qui permet de repérer facilement les erreurs courantes ainsi que la correction ou l’amélioration à y apporter.

Rendez votre correction plus efficace
Trois types de correction (générale, détaillée et référencée) sont proposés en fin d’ouvrage ; à chacune est joint un exemple. Quel que soit le type retenu, une telle façon de faire procure à l’étudiant l’avantage de mieux comprendre les conseils du professeur et de vaincre plus rapidement ses difficultés. Elle évite également au correcteur la tâche fastidieuse de sans cesse retranscrire les mêmes recommandations.



  • Suggestions

Lorsqu’en 1850 naît Maupassant, Flaubert a 29 ans. Quarante ans plus tard, ces deux Normands, unis par des liens familiaux, seront considérés comme les deux plus grands maîtres réalistes de leur époque. Flaubert et Maupassant sont des spectateurs attentifs des moeurs de leur temps : pour le premier, cette observation passe par une écriture précise et ciselée, pour le second, par une phrase souple et incisive. Voici deux des plus célèbres récits réalistes : Un coeur simple de Flaubert, dont le narrateur, apparemment impassible, raconte l’histoire d’une humble servante, et Histoire d’une fille de ferme de Maupassant, d’une rare finesse psychologique.

Détails

L’ouvrage présente un projet de lecture du roman. Il en propose une analyse des principales composantes : épisodes, intrigue, voix narratives et points de vue, personnages, temps, espace, thèmes. on y trouvera également une étude d’extraits de romans, une exploration de l’écriture grâce à des canevas de rédaction, une synthèse des relations entre les différentes composantes du roman et un guide de lecture.

Détails

Dans Bajazet, Racine plonge ses personnages dans un huis clos duquel nul ne peut espérer sortir indemne. Le lecteur y découvrira les dédales mystérieux du sérail et de ses intrigues : Roxane, la sultane, fomente un coup d'État orchestré par le vizir Acomat. En réalité, elle veut mettre sur le trône l'élu de son cœur, Bajazet, le frère du sultan, son époux. Mais Bajazet en aime une autre, et doit taire cet amour... L'approche proposée ici aide l'élève à apprécier la poésie de la langue racinienne et cherche à lui faire comprendre le poids des mots. C'est que, dans Bajazet, la parole comporte certains risques... Elle peut même tuer.

Détails

On ne badine pas avec l’amour. C’est dit comme un proverbe, une sentence même. Depuis 1834, ces mots de Musset évoquent le jeu de l’amour qui tourne au drame. Voici une comédie bien moins légère qu’il n’y paraît! Une magistrale leçon, puisée dans l’expérience de l’auteur et dans celle de la génération romantique, la sienne. Ceux qui ont un jour pensé que l’amour n’est que jeu seront détrompés. On ne joue pas avec les sentiments! Camille et Perdican ont voulu «badiner» : leur orgueil les a rendus aveugles à eux-mêmes et aux autres. Que devient l’amour qui a perdu l’occasion d’aimer vraiment ? On ne badine pas avec l’amour témoigne de la complexité de l’âme humaine. Grâce à un de ses plus fins observateurs : Alfred de Musset.

Détails