Marie Calumet (Rodolphe Girard)

  • Auteur(s) : Francis Favreau
  • Pages : 268
  • ISBN : 978-2-89593-871-2
  • ISBN10 : 2-89593-871-1
Format Prix Quantité
Livre 13,95 $


Dès sa parution en 1904, Marie Calumet s'imposa comme un roman comique. S'inspirant d'une chanson folklorique grivoise, Rodolphe Girard situe son roman dans le quotidien d'un presbytère campagnard québécois de 1860. Son héroïne, la servante d'un curé débonnaire, se révèle à la fois efficace et excentrique.

Le lecteur d'aujourd'hui s'amusera de la langue paysanne et des mésaventures du timide Narcisse et de son rival, le bedeau Zéphirin, tous deux amoureux de l'héroïne. De même, la paresseuse et séduisante Suzon ou le curé de la paroisse voisine le surprendront par leur morale peu orthodoxe.

Cette édition, basée sur celle de 1946, met l'accent sur la langue du XIXe siècle et sur les réalités campagnardes d'un Québec traditionnel immuable qui côtoient celles d'un Montréal en pleine ébullition. Le lecteur comprendra mieux ainsi l'originalité du roman et ce qui le rendit scandaleux aux yeux de l'Église qui le censura.



  • Suggestions

Voici une brève anthologie qui réunit les meilleurs poèmes romantiques français et québécois. Une enivrante « invitation au voyage » à travers les sentiments humains les plus universels dans une langue qui charme, envoûte et bouleverse, et à laquelle nul ne peut rester indifférent. Les auteurs dits « romantiques » n'analysent pas leurs sentiments, ils les ressentent avec ardeur et les communiquent avec passion au lecteur dans un cœur à cœur intime. L'élève découvrira ici le romantisme à travers Marceline Desbordes-Valmore, Alphonse de Lamartine, Alfred de Vigny, Victor Hugo, Alfred de Musset et Charles Baudelaire, d'une part et, d'autre part, Octave Crémazie, Alfred Garneau, Pamphile Le May, Louis-Honoré Fréchette, William Chapman, Nérée Beauchemin, Albert Lozeau et Émile Nelligan.

Détails

L’École des femmes est à inscrire dans la lignée des pièces de théâtre qui font date, au même titre que Le Cid de Corneille ou Hernani d’Hugo : profondément novatrice, la pièce bouleverse les habitudes et s’impose comme la première grande comédie du théâtre français. Mais ce qui lui vaut son succès aujourd’hui, ce n’est pas tant sa forme que ses thèmes intemporels. L’éveil d’Agnès à l’amour et à la vie, pourrait-on dire, les droits des femmes, l’échec de l’autorité aveugle, etc. permettent au spectateur — et au lecteur — contemporain de s’identifier aux personnages à la fois tragiques et comiques, et d’apprécier leur complexité.

Détails

Frondeur, bretteur, harangueur, voici Cyrano de Bergerac, personnage du XVIIe siècle, propulsé héros du XIXe siècle par Edmond Rostand. Dès la première, la pièce connaît un succès foudroyant, et la verve de Cyrano ne s'est pas démentie depuis. Mais ce héros blessé qui se cache sous l'identité d'un autre, de peur d'affronter la réalité, ne nous berne pas. Sa fragilité n’a d'égale que son panache. L'élève découvrira ici quel est le poids du sacrifice de Cyrano, comment les mots, qui auront toujours été son arme de prédilection, l'enfermeront dans un mutisme qui aura raison de lui.

Détails

Lorsqu’en 1850 naît Maupassant, Flaubert a 29 ans. Quarante ans plus tard, ces deux Normands, unis par des liens familiaux, seront considérés comme les deux plus grands maîtres réalistes de leur époque. Flaubert et Maupassant sont des spectateurs attentifs des moeurs de leur temps : pour le premier, cette observation passe par une écriture précise et ciselée, pour le second, par une phrase souple et incisive. Voici deux des plus célèbres récits réalistes : Un coeur simple de Flaubert, dont le narrateur, apparemment impassible, raconte l’histoire d’une humble servante, et Histoire d’une fille de ferme de Maupassant, d’une rare finesse psychologique.

Détails