Le Terroir québécois

Valorisation, portraits de femmes, critique des valeurs

Format Prix Quantité
Livre 14,95 $


Cette anthologie propose des textes courts, regroupés sous trois appellations.

D’abord, des récits qui valorisent la vie rurale et restent fidèles aux valeurs traditionnelles de la société.

Suivent des textes qui dévoilent un aspect moins connu : des portraits de femmes qui, sans contester ouvertement l’idéologie de conservation, présentent une vision plus nuancée de leur vie d’autrefois.

La troisième partie rassemble des écrits qui contestent l’idéologie de conservation, qui s’effrite lentement à partir du début du xxe siècle.

Notre littérature passe à la fois par ces thèmes forts et par l’affirmation d’une langue en quête d’authenticité.



  • Suggestions

Plus qu’une simple anthologie de la littérature québécoise, cet ouvrage porte un regard neuf sur notre littérature nationale. On y trouve un choix judicieux d’auteurs et d’oeuvres littéraires qui donne accès à la connaissance et à la compréhension de la société québécoise, de son cheminement, de ses valeurs, de ses problématiques ainsi qu’une sélection d’extraits par thème qui met l’accent sur la confrontation des écrivains avec leur milieu, sur leur quête d’identité et sur les utopies dans notre société et dans le monde. Axée sur le contenu et sur le sens, cette anthologie favorise une relecture de textes du passé et une présentation de textes actuels qui tiennent compte de leur évolution et de la réalité du XXIe siècle. En plus d’un choix pertinent d’écrits de femmes, d’écrits populaires et de chansons qui permettent de découvrir les différentes facettes de notre littérature, l’ouvrage propose deux rubriques originales («Art et littérature» et «Écriture littéraire») ainsi qu’une iconographie riche et commentée d’artistes d’ici et d’ailleurs qui souligne la valeur signifiante des oeuvres littéraires.

Détails

Lorsqu’en 1850 naît Maupassant, Flaubert a 29 ans. Quarante ans plus tard, ces deux Normands, unis par des liens familiaux, seront considérés comme les deux plus grands maîtres réalistes de leur époque. Flaubert et Maupassant sont des spectateurs attentifs des moeurs de leur temps : pour le premier, cette observation passe par une écriture précise et ciselée, pour le second, par une phrase souple et incisive. Voici deux des plus célèbres récits réalistes : Un coeur simple de Flaubert, dont le narrateur, apparemment impassible, raconte l’histoire d’une humble servante, et Histoire d’une fille de ferme de Maupassant, d’une rare finesse psychologique.

Détails

L’Ingénu, un Huron du Lac Ontario, débarque en Basse-Bretagne en 1689. Son nom résume sa nature : il est libre et pur. Son intelligence claire, exempte de faussetés religieuses, lui permet d’affronter les idées reçues et les a priori d’une société ancrée dans ses certitudes et règles de conduite, tant à Saint-Malo qu’à Versailles et Paris. Converti par amour, emprisonné par loyauté, il se lie d’amitié avec un vieux janséniste qui assurera son éducation intellectuelle. Qui est-il, ce bon sauvage venu d’Amérique ? Dans quel monde est-il tombé ? L’Ingénu aspire à la connaissance dans une société qui ne lui fait pas de place et qui, sous le pouvoir des Jésuites, dirige et manipule les consciences. En réalité, Voltaire parle du temps de Louis XIV pour mieux raconter son propre siècle. Avec L’Ingénu, le philosophe lance une arme de destruction contre les préjugés religieux de tout temps.    

Détails

On ne badine pas avec l’amour. C’est dit comme un proverbe, une sentence même. Depuis 1834, ces mots de Musset évoquent le jeu de l’amour qui tourne au drame. Voici une comédie bien moins légère qu’il n’y paraît! Une magistrale leçon, puisée dans l’expérience de l’auteur et dans celle de la génération romantique, la sienne. Ceux qui ont un jour pensé que l’amour n’est que jeu seront détrompés. On ne joue pas avec les sentiments! Camille et Perdican ont voulu «badiner» : leur orgueil les a rendus aveugles à eux-mêmes et aux autres. Que devient l’amour qui a perdu l’occasion d’aimer vraiment ? On ne badine pas avec l’amour témoigne de la complexité de l’âme humaine. Grâce à un de ses plus fins observateurs : Alfred de Musset.

Détails