Marie Calumet (Rodolphe Girard)

  • Auteur(s) : Francis Favreau
  • Pages : 268
  • ISBN : 978-2-89593-871-2
  • ISBN10 : 2-89593-871-1
Format Prix Quantité
Livre 17,95 $


Dès sa parution en 1904, Marie Calumet s'imposa comme un roman comique. S'inspirant d'une chanson folklorique grivoise, Rodolphe Girard situe son roman dans le quotidien d'un presbytère campagnard québécois de 1860. Son héroïne, la servante d'un curé débonnaire, se révèle à la fois efficace et excentrique.

Le lecteur d'aujourd'hui s'amusera de la langue paysanne et des mésaventures du timide Narcisse et de son rival, le bedeau Zéphirin, tous deux amoureux de l'héroïne. De même, la paresseuse et séduisante Suzon ou le curé de la paroisse voisine le surprendront par leur morale peu orthodoxe.

Cette édition, basée sur celle de 1946, met l'accent sur la langue du XIXe siècle et sur les réalités campagnardes d'un Québec traditionnel immuable qui côtoient celles d'un Montréal en pleine ébullition. Le lecteur comprendra mieux ainsi l'originalité du roman et ce qui le rendit scandaleux aux yeux de l'Église qui le censura.



  • Suggestions

Cette anthologie propose des textes courts, regroupés sous trois appellations. D’abord, des récits qui valorisent la vie rurale et restent fidèles aux valeurs traditionnelles de la société. Suivent des textes qui dévoilent un aspect moins connu : des portraits de femmes qui, sans contester ouvertement l’idéologie de conservation, présentent une vision plus nuancée de leur vie d’autrefois. La troisième partie rassemble des écrits qui contestent l’idéologie de conservation, qui s’effrite lentement à partir du début du xxe siècle. Notre littérature passe à la fois par ces thèmes forts et par l’affirmation d’une langue en quête d’authenticité.

Détails

On ne badine pas avec l’amour. C’est dit comme un proverbe, une sentence même. Depuis 1834, ces mots de Musset évoquent le jeu de l’amour qui tourne au drame. Voici une comédie bien moins légère qu’il n’y paraît! Une magistrale leçon, puisée dans l’expérience de l’auteur et dans celle de la génération romantique, la sienne. Ceux qui ont un jour pensé que l’amour n’est que jeu seront détrompés. On ne joue pas avec les sentiments! Camille et Perdican ont voulu «badiner» : leur orgueil les a rendus aveugles à eux-mêmes et aux autres. Que devient l’amour qui a perdu l’occasion d’aimer vraiment ? On ne badine pas avec l’amour témoigne de la complexité de l’âme humaine. Grâce à un de ses plus fins observateurs : Alfred de Musset.

Détails

Voici cinquante fables de Jean de La Fontaine, illustrant la variété thématique et formelle de l'œuvre ; des fables connues, méconnues et moins connues, sur des sujets comme l'argent, la ruse, les apparences, le désir de plaire, la suffisance, mais aussi l'amitié, la naïveté, la liberté, l'évasion, le goût de vivre. Leçons de lucidité, de rêve et de vie.

Détails